A Partir du 22 Septembre 2021

Une quinzaine pendant laquelle tout le monde est invité à haranguer sur le thème « Et si... ? ».

Haranguer

, c’est prendre la parole, devant un public, avec un texte écrit, et regarder vers l’avenir.


Cela peut se passer dans les établissements scolaires ou dans la rue, à l’université ou dans les kiosques, dans des établissements culturels ou sportifs...

© D.R.

Les Conseils de... Cba Raphaël Chauvancy

Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britanniques

Qu’est-ce que la harangue pour vous ? 

Pour moi, la harangue est un discours mémorable dont le ton et les mots employés s'accordent si particulièrement au sujet traité qu'ils saisissent à la fois l'intellect et le cœur. La harangue dépasse le simple discours pour provoquer une communion collective. Elle n'est alors plus reçue passivement mais devient un événement, une expérience pour ceux qui l'écoutent.    

Une harangue mémorable est l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. Bien que beaucoup trop jeune pour l'avoir entendu en direct, l'enregistrement de cette harangue historique, qui a changé le destin de bien des femmes et des hommes, me donne toujours des frissons.    

Je garde aussi en souvenir les mots d’un ancien capitaine issu du rang, Loïc. Les harangues qu’il faisait à sa compagnie avaient le don de tomber juste et de nous fédérer en donnant du sens à notre œuvre collective.  

 
Comment réussir une belle harangue ?

Il faut d'abord donner une âme à sa harangue, c'est-à-dire ciseler le message que l'on veut faire passer. Ensuite, les phrases doivent être courtes et incisives. Une bonne harangue est imagée, ce sont les images qui vont créer le lien avec l'auditoire. Ne pas oublier qu'une harangue est un partage, il faut donc privilégier la clarté, quitte à renoncer à une formule qui nous plaît mais qui serait confuse.     

Une autre erreur à éviter serait de faire de sa harangue une leçon. Elle ne vise pas à imposer un message mais à le faire vivre. Le but de la harangue n'est pas d'instruire mais de créer un esprit commun, de trouver le sens qui fera vibrer à l'unisson des individus très divers. A l'image des anglo-saxons, j'aime commencer une harangue par une plaisanterie ou en citant un mot d'esprit. En faisant rire ou sourire l'auditoire dès le début, on brise la glace.  

 
3 minutes face à des inconnus, que souhaitez-vous leur dire?

J’aimerais leur parler du courage. C'est la vertu dont nous avons tous besoin, celle qui permet de vaincre ses propres démons, d'affronter l'adversité et de se réaliser en tant qu'être unique.  

Comme la Belle Harangue a lieu à l’occasion de l’équinoxe, je chercherai à m’adresser à leur part d'ombre et de lumière, entre l'ange et la bête. Je chercherai un équilibre entre raison et émotion, entre le sublime et le choquant, le beau et le laid. Chaque équinoxe est une renaissance comme chaque harangue fait renaître une idée ou un espoir.